histoire extraordinaire le temps d'un déjeuner à Chaumont...

 

À l'occasion du célèbre Festival International des Jardins qui a lieu chaque année au Domaine de Chaumont-sur-Loire, j'ai pu découvrir le Grand Velum, restaurant gastronomique du site. En effet, je me rends tous les ans à Chaumont avec mon amie Maria, afin de visiter les jardins présentés lors de ce festival pour y faire mon petit reportage photographique. Chaque année, nous avons notre rituel-repas : nous déjeûnons au Comptoir Méditerranéen situé également dans l'enceinte du Domaine, et qui ressemble à un beau buffet de plein air. Toutefois, cette année nous avons fait une entorse à cette tradition. Ma chère amie m'a fait la surprise de m'inviter pour mon anniversaire, à déjeuner au Grand Velum, le restaurant gastronomique du Domaine ! 

 

 

C'est ainsi que le coeur en émoi,  l'oeil vif et les papilles en alerte, nous nous sommes présentées, avec un enthousiasme teinté de fierté, à l'entrée de cette institution qui se définit comme un atelier de création culinaire et gastronomique. Nous avons été chaleureusement accueillies par un jeune homme charmant qui nous a placées à une table joliment dressée, avant de nous apporter de belles cartes, à la fois sobres et élégantes quant à leur conception, et poétiques et appétissantes par leurs appellations ! 

 

 

Nous nous sommes donc plongées avec gourmandise dans la lecture de ces cartes... Au premier coup d'oeil nous fûmes séduites par les intitulés poétiques des plats. Et tandis que nous lisions ces véritables récits de voyages gustatifs, on nous servit en guise d'amuses-bouches, des rouleaux de printemps fleuris, d'une rare délicatesse. Dressés avec sobriété dans une vaisselle d'un blanc éclatant, on eût dit de minuscules jardins japonais que l'on nous invitait à découvrir, à admirer, à goûter...

 

 

Pour ma part, je choisis en entrée une 'Fragrance de champignons', décrite sur la carte comme une 'Collection de champignons dressés sous cloche de verre dans laquelle on dispose des fragrances de sous-bois et de fleurs printanières. Une scénographie culinaire pour évoquer le cabinet de curiosité, la forêt au printemps (...), la primevère, le coucou...'.

 

Quelques instants plus tard, on me servit en effet une assiette spectaculaire au coeur de laquelle il y avait comme un petit jardin arboré qui se dressait sous une majestueuse cloche de verre. Le spectacle visuel était effectivement assorti d'une stimulation olfactive printanière à la fois intéressante et surprenante, comme le suggérait l'intitulé... Un effiloché de tourteau au citron vert surplombait la collection de champignons (pleurote, shitakés, petits gris) à la coriandre, coiffés d'une fleur de Tagète et servis accompagnés d'une crème glacée d'oignons blancs...

 

 

Le plat fût également un régal à la hauteur de son descriptif alléchant : 'Agneau Miel de ronces - Le miel de ronces (...) se distingue par sa saveur persistante, fruitée et aromatique, rappelant les sous-bois d'été. Il symbolise le maintien dune biodiversité préservée.'  Je dégustai ainsi un gigot d'agneau du Quercy, cuit tout doucement et laqué au miel de ronces, d'une tendreté incomparable, servi avec des petites pommes de terres confites au pollen... 

 

Quant au dessert, ce fut un véritable tableau sculptural !  'La Rose et le Réséda', du nom du poème d'Aragon, pour mon amie Maria, et le 'Choco-Hortensia' pour moi, furent de bien jolies découvertes...

 

 

La description du 'Choco-Hortensia' sur la carte ne m'avait pas laissée indifférente ! 'Cette fleur d'une beauté fascinante incarne la grâce et l'harmonie. L'esthétisme incroyable de ses multiples pétales crée une symphonie visuelle qui procure l'enthousiasme et l'émerveillement. Ce dessert, déclinant les multiples saveurs des chocolats Valrhona, évoque l'esthétisme de cette magnifique fleur sphérique (...).'' Je puis ainsi goûter aux délices gourmands d'une pousse de chocolat cru (!) et d'une fleur d'hortensia réalisée en crème montée parfumée à la ganache griotte... Je flottai alors immédiatement sur un véritable petit nuage de gourmandise !

 

'La Rose et le Réséda' ne dépareilla pas de mon propre dessert, puisque c'est sous la forme d'une construction conique, cerclée d'une couronne de fleurs en ganache parfumée à la rose, et accompagnées d'une véritable rose de Damas vanillée, que ce dessert fût présenté... Tout un poème !

 

 

Et c'est après ce merveilleux repas, que je repris ma visite du Festival International des Jardins, munie de mon fidèle appareil photo, et bien décidée à rendre hommage aux émotions qui venaient de traverser mes yeux, mes narines, mes papilles et mon coeur, à travers mon regard posé... sur de véritables jardins cette fois-ci !

 

> voir le reportage photo du Festival International de Jardins réalisé par hortense rossignol graphisme

> voir le site du Festival International des Jardins

 

hortense rossignol, graphiste, Angers

06 33 10 63 32 - hortenserossignol@gmail.com

Please reload

articles récents

Please reload